La différence entre engrais et biochar

La différence entre engrais et biochar

Des fertilisants, il en existe de nombreuses sortes : engrais, terreau, compost, extraits d’algues… Aujourd’hui, nous nous concentrerons en particulier sur la différence entre le biochar et un des fertilisants les plus utilisés en jardinage : l’engrais. Prenez des notes, c’est parti !

Les catégories de fertilisants

Depuis toujours, l’être humain a cherché à améliorer la qualité des sols pour augmenter les rendements des cultures. Saviez-vous que déjà dans l’Égypte antique, les Égyptiens apportaient du limon sur leurs supports de culture pour les enrichir et les entretenir ? Depuis, cette méthode traverse les âges et se pratique tant en agriculture qu’en horticulture, en sylviculture, ou en jardinage pour les particuliers.

Avant de nous pencher sur la différence entre l’engrais et le biochar, précisons qu’ils se classent tous deux dans la catégorie des fertilisants. Une matière fertilisante est une solution dont l’emploi est destiné à assurer ou à améliorer la nutrition des végétaux. Elle agit également sur les propriétés physiques, chimiques et biologiques des sols. 

Les fertilisants regroupent un grand nombre de produits dont le but est d’améliorer la productivité végétale. Pourtant, bien souvent, le terme est utilisé comme synonyme d’engrais ! Or, plusieurs grandes familles de produits entrent dans la catégorie des fertilisants : 

  • Les engrais : NPK, jus de compost, lisier…

  • Les supports de culture et substrats : tourbe, terreau, morceaux d’écorce…

  • Les amendements organiques : compost, fumier, biochar…

  • Les biostimulants : extraits d’algues, champignons mycorhiziens…

Dans le langage courant, le terme « fertilisant » désigne la plupart du temps les engrais. Aussi, essayons de mieux comprendre ce qu’est un engrais.

L’engrais comme complément nutritif 

Les types d’engrais

D’après Le Robert, un engrais est une “substance que l'on mêle au sol pour le fertiliser.” Son application  est l’une des méthodes les plus répandues pour rendre les sols plus propices à la croissance des végétaux.  

Il existe 3 sortes d’engrais :

  • Les engrais minéraux : ce sont des engrais qui sont soit issus de gisements naturels (phosphate et potasse) soit de la chimie de synthèse ;

  • Les engrais organiques : d’origine animale ou végétale, ils sont souvent utilisés pour leur fort taux de NPK (azote, phosphore et potassium) ;

  • Les engrais organo-minéraux : ces engrais, comme leur nom l’indique, sont produits à partir d’un mélange des deux précédents.

Les engrais ont souvent une connotation négative dans le langage courant, car ils sont, la plupart du temps, associés à des produits polluant les terres et les nappes phréatiques. Cependant, à l’origine, appliquer de l’engrais est une action vertueuse destinée à donner un coup de boost aux cultures.

Quel rôle pour la plante ?

L’action de fertilisation permet d’accélérer la croissance et d’augmenter les rendements. L’engrais apporte directement aux plantes les nutriments (azote, phosphore, potassium, magnésium, zinc…) nécessaires à leur développement, sous une forme bio-disponible. Cela signifie que les éléments sont directement assimilables par la plante, sans transformation. 

L’engrais agit au niveau du système racinaire. Il a un effet direct sur la synthèse du matériel génétique, des protéines et de l’ADN et sur la régulation osmotique de la plante. Son effet est visible sur le court terme : pousse rapide, augmentation du rendement… 

Il nécessite d’être réappliqué régulièrement, car les nutriments se trouvent lessivés par les arrosages et eaux de pluie au fil du temps. Malheureusement, l’application répétée d’engrais chimiques, en particulier dans les grandes cultures, génère des pollutions des eaux, des sols et des airs et un appauvrissement de la terre.

Le biochar : un amendement du sol efficace dans la durée

Qu’est-ce que le biochar, ce nouveau fertilisant naturel ?

Le biochar entre dans la catégorie des amendements organiques qui sont des matières fertilisantes riches en matière organique permettant d’améliorer la qualité des sols en place. Parmi eux, on retrouve le compost, le fumier, les résidus de culture et… le biochar. 

Le biochar est principalement composé de carbone, un élément essentiel de la fertilité des sols. Il agit comme un activateur de sol dont les effets perdurent. Il est idéal pour améliorer la qualité du sol et sa fertilité sur une longue durée. Il permet de restructurer la terre et d’améliorer sa rétention en eau. Il favorise la rétention et la distribution des nutriments au niveau du système racinaire. Grâce à sa porosité, il a des effets directs sur les propriétés chimiques et physiques des sols et sur leur activité biologique, tout en limitant le lessivage des nutriments. Le biochar peut être utilisé dans tous les domaines de culture végétale : agriculture, sylviculture, horticulture, maraîchage, espaces verts, viticulture… Les changements progressifs qu’il produit sont durables et régénérateurs pour les sols.

Comment est fabriqué le biochar Terra Fertilis ?

Le biochar Terra Fertilis est fabriqué à partir de biomasse de bois issu de forêts gérées durablement en France. Grâce à la méthode de la pyrolyse, le bois est décomposé sous une forte chaleur et en l’absence d’oxygène. Nous créons alors un charbon végétal, le biochar, que nous proposons dans différentes granulométries variant selon leur utilisation. 

La pyrolyse, principe de la fabrication du biochar Terra Fertilis

Le biochar mycorhizé : un biostimulant innovant 

Le biochar mycorhizé entre dans la catégorie des biostimulants, c’est-à-dire des fertilisants qui stimulent les processus de nutrition des végétaux. Les biostimulants existent sous plusieurs formes :

  • organique : par exemple, un extrait d’algues ;

  • microbien : la mycorhize que nous utilisons pour notre biochar ;

  • inorganique : le silicium, par exemple.

Utilisé comme biostimulant pour les plantations, le biochar mycorhizé stimule la capacité des plantes à se nourrir et à se défendre. Nous inoculons notre biochar avec un champignon mycorhizien, qui a la possibilité d’étendre la zone de prospection racinaire de la plante en allant chercher les nutriments et l’eau grâce au réseau qu’il crée pour se développer lui-même. Il améliore ainsi les échanges sol-plante.

L’impact écologique de l’utilisation du biochar

À l’heure où la protection de l’environnement est une priorité pour bon nombre d’entre nous, le biochar apporte des solutions prouvées et concrètes. Il rééquilibre le pH des sols, permet de favoriser la biodiversité et de retenir l’eau, un rôle essentiel en période de sécheresse. Le biochar participe également à séquestrer le CO2 de l’atmosphère. 

Exemple de champ avec biochar et sans biochar

Fertiliser est un geste essentiel pour préserver, voire améliorer la qualité de la terre. Vous l’avez compris : chaque type de fertilisant a ses propres avantages et inconvénients. Ils sont souvent complémentaires et il conviendra de choisir en fonction de la problématique rencontrée dans votre jardin. La différence entre engrais et biochar réside principalement dans la durabilité de l’action fertilisante et la capacité à régénérer le sol. Désormais, vous avez toutes les cartes en main pour choisir ce qui conviendra le mieux aux besoins de votre jardin ! 

Envie de découvrir notre biochar ? Découvrez nos solutions pour votre jardin, votre potager et vos plantes en pot sur notre boutique en ligne : https://terrafertilis.com/

Laisser un commentaire