Qu’est-ce qu’un bon sol pour jardiner ?

Qu’est-ce qu’un bon sol pour jardiner ?

Avant de se lancer dans la confection d’un jardin potager, reconnaître la nature de son sol est primordial. En tant que support de toutes les cultures, sa composition doit permettre une bonne irrigation, un apport nutritif constant et l’installation d’auxiliaires de culture (insectes, vers, champignons…). Quels sont les éléments qui font un bon sol pour jardiner ? Comment transformer un sol pour le rendre fertile ? Nous vous expliquons tout !

Reconnaître un bon sol pour jardiner

Pourquoi s’intéresser au sol est essentiel ?

Ce qu’on appelle communément le sol est “la partie superficielle de l’écorce terrestre résultant de l’altération de la roche mère sous l’action du climat et des organismes vivants*”. C’est le lieu de développement de tous les organismes végétaux et la base pour réaliser le jardin. Sa composition est essentielle : ce sont ses nutriments qui fournissent les éléments essentiels aux légumes, entre autres, leur permettant de se développer et de combattre les maladies. Une terre pauvre en nutriments empêchera vos plantations d’atteindre leur potentiel et tout ce que cela vous apportera sera la frustration de ne pas avoir réussi votre jardin. La première étape : reconnaître son sol.

Lire aussi : Comment commencer son potager ? 

Reconnaître son type de sol

Découvrir le pH et la structure de votre sol est fondamental. Ces informations vont vous aider à mettre en place les solutions adaptées pour le transformer, mais aussi pour le cultiver. Pour examiner la structure de votre sol, prenez simplement une poignée de terre entre vos doigts et observez. Que ressentez-vous ? 

  • L’argile : ce type de sol a un aspect dur une fois sec, mais collant une fois humide. Un sol argileux contient des particules très petites et denses. Il contient de grandes réserves d’humidité et de nutriments. Par contre, il est difficile à drainer et la terre devient très compacte une fois sèche. 

  • Le sable : un sol granuleux au toucher sera un sol sablonneux. L’avantage est que ses grosses particules permettent à l’eau de pénétrer dans le sol et de le drainer. En revanche, l’eau n’y reste pas longtemps et elle emporte rapidement avec elle tous les nutriments.

  • Le limon : ce sol a la particularité d’être très glissant quand il est mouillé et très volatile une fois sec. C’est le sol qui retient le mieux les nutriments. Cependant, le drainage et la circulation de l’air se font difficilement en raison de sa densité. 

Les types de sol pour jardiner

L’idéal est d’avoir ce qu’on appelle un sol loameux. Il est composé d’une combinaison d’argile, de sable et de limon. Il est équilibré et permet aux plantes de démarrer dans un environnement de rêve ! Pour compléter votre analyse, vous pouvez également faire pratiquer un examen du pH de votre sol par un professionnel. En outre, en fonction de ce qui pousse déjà dans votre terrain, vous pouvez déterminer quelles plantes, aux besoins similaires, pourront le mieux se développer. 

Comment travailler son sol pour jardiner ?

Améliorer sa structure

Pour avoir un bon sol, vous devez en améliorer sa composition. D’abord, vous pouvez facilement en modifier le pH ; s’il est trop bas (acide), ajoutez de la chaux ou du biochar. Au contraire, s’il est trop élevé, donc alcalin, ajoutez du soufre en poudre. Ensuite, vous pouvez agir sur la structure du sol en l’amendant de matière organique. Dans un sol argileux, cela facilitera le drainage. Dans un sol dense, cela va augmenter les capacités d’aération. Et enfin, dans un sol sablonneux, les matières organiques vont retenir l’eau et les nutriments. Chez Terra Fertilis, nous avons misé sur le biochar pour vous aider à favoriser la fertilité du sol. Notre Fertilisant Sols Universel évite à la terre de se compacter et agit sur ses qualités structurelles. Ainsi, les nutriments sont disponibles directement pour les plantes. Par son action durable sur les propriétés chimiques, physiques et biologique du sol, il vous offrira des plantations prolifiques tout en réduisant les besoins en arrosages et en engrais !

Protéger le sol du jardin

Si nos fertilisants permettent une structuration bénéfique sur le long terme, protéger votre sol reste indispensable. Pour pouvoir avancer dans votre jardin sans compacter la terre sous vos pieds, créez des plates-bandes et des sentiers permanents. Pensez également à pailler votre jardin : le paillis est fait de matière organique, très utile pour nourrir le sol, le protéger du gel en hiver et de la chaleur en été. Désherbez naturellement dès que vous le pouvez et amendez régulièrement le sol pour le garder en bonne santé. 

Lire aussi : Pourquoi et comment pailler son jardin ? 

En résumé, un bon sol doit être meuble, sain, riche en nutriments et avec un pH équilibré. Déterminez la nature de votre sol avant de commencer vos plantations. Vous gagnerez une énergie et un temps précieux.

* Source : Ministère de l’Agriculture

Laisser un commentaire